La douleur est une sensation complexe, sensorielle et émotionnelle, qui met en jeu des récepteurs présents dans tout l’organisme (la peau, les organes, les muscles, les os, etc.), des nerfs qui conduisent l’information vers la moelle épinière puis le cerveau, et des régions du cerveau où elle est analysée, évaluée et où elle provoque des réactions et des émotions.

La douleur est une sensation liée à la conscience, l’état éveillé. Elle n’est plus ressentie lors du sommeil ou du rêve ; elle peut être atténuée à la faveur d’états de conscience modifiés (relaxation, hypnose).

 

La douleur et son contexte

La douleur est indissociable de l’émotion qu’elle suscite et qui lui confère son caractère désagréable. Bien que le mécanisme d’action de la douleur soit commun à tous, l’expérience douloureuse est extrêmement variable selon les personnes. Elle dépend de l'âge, des expériences passées, de la culture et de l'éducation, du contexte (douleur prévisible ou non, cause connue ou inconnue, douleur chronique, etc.), de l'état psychique du moment (calme ou anxiété par exemple). C’est cet ensemble de données qui définit la sourance comme la conséquence psychique de la douleur. L'environnement est également un facteur important dans la manière dont la douleur est ressentie et vécue : actes chirurgicaux et appréhension, douleurs internes mal localisées, dont l’origine est incertaine, douleurs des sportifs souvent moins ressenties. Enfin une chose est certaine, lorsque la conscience est centrée sur la douleur, un eet d’aggravation est souvent constaté et le ressenti de la douleur amplifié.