L’arthrose est due à la destruction progressive et irréversible du cartilage. C’est une affection fréquente chez le chien et chez le chat, notamment chez les animaux âgés.

L’arthrose est une maladie chronique non curable et assez difficile à prendre en charge. Elle nécessite généralement la mise en place de plusieurs traitements et actions sur le long terme. Ceux-ci évolueront au cours du temps, il est important de réaliser des suivis réguliers chez le vétérinaire

Le traitement dépend du stade de la maladie et de la cause sous-jacente. L’objectif des traitements est d’augmenter le confort de l’animal et ralentir l’évolution de la maladie.

Les symptômes

Le stade I :

Au début, le chien va refuser progressivement de sauter, de faire de l’exercice, de courir. L’animal va éviter de s’appuyer sur le membre malade et va reporter cet appui sur les autres membres. Il peut alors boiter. La démarche du chien arthrosique est raide surtout après une période de repos, quand il passe de la position assise ou coucher à la position debout. On parle de « douleur à froid ». 

Le stade II :

A un stade plus avancé, le chien gémit lors de certains mouvements et peut parfois essayer de mordre pour se défendre lorsqu’on essaie de le toucher. Un vieux chien souffrant d’arthrose peut se montrer agressif, donc attention aux réactions du chien en présence de jeunes enfants. Les symptômes s’aggravent quand il fait froid, quand le temps change brutalement ou après un effort physique intense. Le chien présente alors des crises « aiguës » très douloureuses avec une boiterie nette, il peut même parfois ne plus réussir à se lever du tout.

Le stade III :

L’évolution de la maladie conduit à un blocage de l’articulation (ankylose). 

Le traitement

Une fois l’arthrose diagnostiquée par le vétérinaire, un traitement sera mis en place afin de soulager l’animal car l’arthrose ne disparaît pas. Le traitement généralement proposé consistera à adapter l’activité physique de l’animal pour soulager les articulations (sorties en laisse, promenades courtes, pas d’efforts importants, éviter de descendre et monter les escaliers). Le traitement médical est basé sur l’administration d’anti-inflammatoires. Un exercice quotidien même modéré est recommandé car il permettra de conserver une certaine musculature. Votre vétérinaire pourra aussi vous proposer des protecteurs du cartilage articulaire qui ont un effet bénéfique et permettent parfois de diminuer les doses d’anti-inflammatoires. Une alimentation spécifique et adaptée peut aider à soulager les articulations et améliorer la mobilité chez les chiens arthrosiques. Il n’existe pas vraiment de moyens de prévenir l’arthrose quand elle est due au vieillissement. 

Chez certains chiens, il est important de rechercher précocement les anomalies articulaires qui favorisent le développement de l’arthrose. C’est le cas de la dysplasie de la hanche qui touche certaines grandes races de chien (le labrador, le golden retriever ou encore le rottweiller). Une intervention chirurgicale peut être envisagée pour limiter les dégradations ultérieures. De même, une surcharge pondérale va accélérer l’usure des articulations. Souvent un chien âgé qui bouge moins est susceptible de grossir, il faudra adapter son alimentation en conséquence afin de limiter les risques d’apparition de l’arthrose. 

Source :  https://www.wanimo.com

Mon vétérinaire me conseille

L’arthrose chez le chat est plus difficile à déceler car le chat exprime peu sa douleur, ce qui rend les premiers signes de cette maladie difficiles à détecter. On notera souvent une modification du comportement. Les expressions de l’arthrose, très facilement observables chez le chien comme la boiterie, le sont très peu chez le chat car celui-ci est un animal territorial, indépendant, indolent. Les propriétaires n’attribueront pas de signification pathologique à un chat qui bouge moins. Or, en pratique, un chat qui ne bouge pratiquement plus a souvent mal, se toilette moins, son poil est piqué. Il est plus irritable, peut devenir malpropre s’il a des difficultés à entrer dans son bac à litière et risque de développer des troubles anxieux. Un chat qui a des difficultés à sauter, à grimper sur des meubles, à monter les escaliers… est susceptible de souffrir d’arthrose, n’hésitez pas en parler à votre vétérinaire.